uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

Terminus Brocéliande

 

Terre de Brume - Collection Polars&Grimoires - 181 pages

- 12 x 20 – 11,50 euros - ISBN : 978-2-84362-464-3

 

Mêler le féerique et le roman noir peut sembler le comble du paradoxe […]. Ici Renaud Marhic opère un tour de passe-passe dont on ne révélera rien mais qui permet jusqu’au bout la collusion des genres. Ce roman, véritable promenade dans l’Imaginaire, réjouira les amateurs de mystères en tous genres, les accrocs aux jeux de rôles, les mordus de vieux bouquins et les lecteurs aimant s’évader en des contrées plus obscures qu’une plage des Seychelles.

Patricia Châtel – encres-vagabondes.com


L’histoire bien ficelée, bourrée de clins d’œil, est servie dans un style coupé au couteau, immédiatement identifiable. Chaque mot est pesé et interpelle le lecteur. Une fois le livre refermé on se dit que oui, la lecture de Terminus Brocéliande se fait à plusieurs niveaux et que Renaud Marhic vient de nous mettre en garde, avec justesse, encore une fois, contre certains charlatans qui se nourrissent d’âmes trop crédules.

Emeric Cloche – Pol’Art Noir

 

Renaud Marhic lance le polar féerique. À 42 ans, [il] a depuis longtemps fait sienne la formule voulant que "le droit au rêve a pour pendant le devoir de vigilance". [Dans] Terminus Brocéliande, il s’attache à mettre en pratique la ligne qu’il s’est assignée.

André Rivier – Le Télégramme

 

Pour son treizième ouvrage et troisième roman noir, [Renaud Marhic], ce journaliste d’investigation plonge le lecteur dans les mystères de la forêt de Brocéliande où un thésard en anthropologie est porté disparu. Un criminologue […] va devoir déterminer la part du vrai et du faux.

Ouest France

 

Un polar qui fait plutôt bon ménage avec la féerie.

Elegy

 

Le thriller féerique, véritable branche du fantastique, renaît bel et bien avec Terminus Brocéliande, qui est tout sauf une halte.

Julien VedrenneLe Littéraire.com

 

Beaucoup de mal à entrer dans le livre, bien mis 50 pages à me questionner puis, comme dans la cultissime série Twin Peaks, tout est permis : les choses les plus simples deviennent folles, les plus folles, normales et en fermant le livre, on se demande si on n’a pas gagné un ticket pour une visite au Pays de La Folie Douce. Y compris une virée dans un espace qui m’a fait penser au salon rouge du Twin Peaks de Lynch… […] Un livre qu’on oublie pas : comme une promenade sur le Colorado, dans un bateau dont on pense avoir la maîtrise mais qui suit ses propres règles et où pagayer est moins profitable que de laisser le courant vous mener par le bout de la proue.

Véronique De Laet – Phénix Mag

 

Le jeune disparu nous entraîne dans ses délires fantasmagoriques, "de l’autre côté du miroir". On le suit avec curiosité dans cet univers décalé. Néanmoins, l’auteur est plus cartésien qu’il y paraît. L’ésotérisme démoniaque et les mythes celtiques sont ici le prétexte (bien documenté) à une vraie enquête […]. Renaud Marhic maîtrise avec subtilité le rythme de ce kaléidoscope, avant d’en décoder les images. Ce "thriller féerique" se veut déroutant, atypique : c’est bel et bien le cas. Voilà un roman dont il convient de saluer la belle originalité.

Claude Le Nocher rayonpolar.com

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

L’intérêt de l’histoire va grandissant au fil des pages et […] la troisième partie, celle qui nous entraîne sur les pas de Yeats, Machen et Stoker est bien plus captivante et pourtant moins exploitée que les précédentes. Il y avait là matière à en faire le livre entier.

Peuple Féerique

 

L’auteur joue à loisir des styles, prend ses distances avec le réel magique de l’œuvre, s’en amuse, tourne autour l’air de rien, pour y revenir en savant de la littérature ésotérique du XIXe, dans une écriture volontiers kaléidoscopique.

Joël Jégouzo K-libre

 

 

À propos de Terminus Brocéliande :

 

K-libre

Peuple Féerique

Pol'Art Noir

Psychovision

encres-vagabondes.com

Le Littéraire.com

Phénix-Web

rayonpolar.com

Polars&Grimoires

 

 

Disponible à :

 

 

Fnac.com

 

Alapage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

[…]

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

[…]

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

 

uN pEu déCaLé...

rEnaUd mArHic

éCriVAIN

 

 

 

© Renaud Marhic 1997-2012

Webmaster : B. Le Gnome